La qualité de l’air sur le lieu de travail

La pollution, le diesel et la canicule rassemblent les thèmes brulants de l’environnement en France. Cependant, personne ne prend en compte l’air intérieur qui est 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur, d’après une étude récente de l’OQAI (Observatoire de la qualité de l’air intérieur). Voici donc les points importants qui méritent considération concernant la pollution de l’air intérieur des bureaux.

Pub

La qualité de l’air impacte sur la santé publique

La qualité de l’air intérieur conditionne directement la productivité, les performances et le bien-être des collaborateurs.

L’air intérieur dans les locaux professionnels

Le lieu de travail constitue le premier emplacement sujet à une pollution extrême de l’air. Un salarié passe en moyenne 99 117  heures de sa vie sur la zone à risque, soit environ 14,5 années. La qualité de l’air dans les bureaux constitue un véritable casse-tête de santé publique. Une atmosphère contaminée cause 20 000 décès prématurés par an et engendre une dépense de 19,5 milliards d’euros des contribuables, selon l’ANSS. Ce sont les employés souffrant d’asthme qui sont les plus vulnérables. En France, 3,5 millions de personnes encourent un danger mortel à cause de ce phénomène. De plus, 50 % des maladies ont été développés ou aggravés par une mauvaise qualité de l’air. Les employeurs subissent une perte de 440 dollars (soit environ 390 euros) par an par travailleur, d’après une enquête de l’American College of Allergologues.

Les règlementations qui régissent la qualité de l’air au travail

Il existe des règlementations qui encadrent la qualité de l’air dans les locaux professionnels. En effet, d’après les articles R4212-1 à R4212-7 et R4222-1 ainsi que R4222-6 du Code du travail, les employés doivent bénéficier d’une atmosphère de travail propice à une bonne santé. Dans un souci d’économie, certains employeurs négligent cet aspect. Les systèmes de renouvellement d’air reviennent en effet entre 200 et 400 euros par m2. Dans un local de 500 m2, la facture peut atteindre entre 100 000 et 200 000 euros pour une telle installation. Néanmoins, ces sommes doivent être considérées non pas comme des dépenses, mais des investissements sur le long terme.

Pub

L’usage de la climatisation

Certains employeurs pensent que l’utilisation de la climatisation constitue la solution pour résoudre le problème de pollution. Néanmoins, cet appareil peut assécher l’air, provoquant davantage de dégâts : poussière volatile, prolongation de la durée de vie des microbes, affaiblissement de l’auto-nettoyage des muqueuses… Pour garantir un environnement sain, un humidificateur d’air peut être utile. Cependant, un tel dispositif occasionne des nuisances sonores et impacte sur la consommation énergétique. Selon les experts en santé publique, un renforcement de la règlementation s’impose pour obliger les entreprises à se soucier de la santé de leurs employés.

Quelques conseils pour améliorer l’environnement de travail

Afin d’améliorer la qualité du travail, le rendement et la productivité, quelques mesures s’imposent.

Offrir un espace adapté aux besoins physiologiques

Les employeurs devront penser à aménager un espace confortable. Il est inutile d’engager de grands travaux pour installer des systèmes de dernière génération. Pour améliorer les conditions de travail, il faut juste une bonne intensité de lumière naturelle et une vue sur l’extérieur. Selon une enquête d’Alexandre Jost (fondateur de la fabrique Spinoza) en 2019, ces mesures suffisent pour réduire le taux d’absentéisme de 6 %, le taux de plaintes sur la climatisation et le chauffage de 51 % et le taux de plaintes des nuisances sonores de 60 %.

Pub

Multiplier les plantes dans les espaces de travail

Les œuvres d’art et les plantes réunissent des pièces décoratives par excellence dans un espace de travail. Ces éléments représentent des supports de connexion au vivant, à l’art et aux sens, selon toujours A. Jost. Leur présence est favorable à la créativité des employés, car ils sollicitent tous les sens. Un animal de compagnie pourrait également être le bienvenu dans les locaux professionnels.