La tempête Ciara a augmenté la production des éoliennes

Dimanche 9 février 2020, la tempête Ciara a contribué à la production énergétique française. Son passage a fourni 20 % de l’électricité du pays. Cependant, la tempête a également causé de nombreux dégâts matériels et des pertes humaines.

Un record presque battu

La tempête Ciara a soufflé sur une partie de la France depuis dimanche 9 février. Son intensité a été captée, exploitée et convertie par les 8 000 éoliennes réparties sur le territoire. Ce sont les éoliennes implantées dans la partie nord qui ont le plus tiré profit de cette tempête. D’après RTE, la filiale d’EDF responsable du transport de l’électricité, les éoliens français ont généré exactement 13 000 mégawatts d’électricité à 13 h 30. Ce volume correspond à un quart de la consommation totale du pays.

Le chiffre a presque battu le record de mars 2019, où la production avait atteint 13 288 MW à cause des rafales. La région des Hauts-de-France qui compte le plus grand nombre de parcs éoliens a produit le plus grand volume. Les vents violents ont généré près de 4 000 MW. À la seconde place arrive le Grand Est avec une production approximative de 3 000 MW.

Les éoliens, une énergie en pleine controverse

Cette production a interpellé les pros et les anti-éoliennes. La partie en faveur de l’énergie se vante de la production de 20 %, tandis que l’opposition estime que la ressource est encore loin derrière le nucléaire. En effet, le poids des centrales de France reste conséquent, car la filière occupe 70 % de l’électricité produite. Les opposants aux éoliennes ont également remarqué une performance moindre à seulement 78,8 % malgré une forte intensité du vent.

Certaines éoliennes ont tout de même connu un arrêt pour des raisons de sécurité. Si le souffle devient en effet trop important, dure plus d’une minute et dépasse les 90 km/h (certaines rafales ont atteint 120 km/h), le système d’arrêt automatique s’enclenche. Malgré tout, la capacité de production a atteint son summum. En temps normal, les éoliennes ne fonctionnent à plein rendement qu’à 24,7 % du temps.

Ciara a profité aux Européens

Toute l’Europe a tiré profit des fortes rafales du dimanche, exception faite de la Belgique. Ainsi, la tempête a fourni 22 % de l’électricité totale sur le continent. L’Allemagne a été le pays le plus avantagé. Durant l’après-midi du 9 février, les éoliennes allemandes du nord ont produit plus de 63 % de la production totale. Quant au charbon, sa part déjà minime s’est réduite à 10 %.

Le site ElectricityMap enregistre les émissions de chaque pays de l’Europe suivant le mode de production d’énergie. Le passage de Ciara a été très profitable pour l’Irlande, le Danemark, la France et l’Allemagne. Ces pays ont été les plus vertueux en matière d’énergie renouvelable, d’après la plateforme.

12 départements toujours en alerte orange

La tempête n’a pourtant pas été que bénéfique pour le pays. À cause de son passage, plus de 11 départements maintiennent une vigilance orange le mardi 11 février matin. Des rafales ont balayé la Corse à 219 km/h. En outre, les Alpes-Maritimes, la Haute-Corse, la Corse du Sud, la Seine-Maritime, les départements du Finistère, du Morbihan, des Côtes-d’Armor, d’Île et Vilaine, du Pas-de-Calais, de la Manche, de la Somme rassemblent entre autres les principales zones concernées.

Les dommages de la tempête

Ciara a provoqué une coupure prolongée de l’électricité la nuit du lundi 10 février. En effet, plus de 15 000 foyers ont été privés d’énergie. La coupure a touché la Normandie, le Grand Est et les Hauts-de-France. La tempête a fait 3 victimes dans le sud-ouest de Londres et en Pologne. En France, 11 blessés légers dans le Grand Est ont été enregistrés.