La ville de Genève contre le projet d’autoroute du Chablais en Haute-Savoie

La localité de Genève a introduit un recours afin de marquer son désaccord face au projet d’autoroute du Chablais, lequel a cependant obtenu la validation du gouvernement français au mois de décembre 2019. Pour la municipalité suisse, la principale préoccupation est que cette autoroute fasse concurrence au Léman Express. Plus de détails sur le sujet.

Pub

Une autoroute apparemment semée d’embûches

Si le projet d’autoroute du Chablais a visiblement bien démarré, il semblerait qu’il soit confronté à un obstacle non négligeable. La ville de Genève a en effet intenté une action en justice contre ce projet, et cela pourrait tout stopper.

Le projet autoroutier était supposé rejoindre Thonon-les-Bains et Machilly, en Haute-Savoie. Le 24 décembre 2019, il a été déclaré d’utilité publique ou DUP. Cela aurait en principe dû permettre de démarrer le chantier de ce projet, qui a été conçu il y a déjà plus de 20 années de cela.

Mais voilà, la municipalité de Genève a déposé une plainte, jugeant que cette voie pourrait concurrencer le Léman Express, dont l’itinéraire est pratiquement similaire. Plusieurs coopérations œuvrant pour la défense de l’environnement pensent que cette route pourrait inciter les riverains à rouler en voiture, au désavantage des transports publics.

Malheureusement, la date d’approbation du projet est arrivée à un mauvais moment. Le décret du Premier ministre qui autorise le projet autoroutier a été officiellement signé, quelques jours à peine après que le RER transfrontalier ait été mis en service.

Pour Alain Coulombel, le représentant de « l’Europe Écologie-Les Verts », il s’agirait d’un véritable « piège anti-climat ». Les élus de la région qui ont soutenu ce projet trentenaire n’y voient hélas que des avantages pour la circulation, et négligent le côté climatique.

Un projet à l’encontre de l’écologie

L’association « Inspire » voit ce projet comme une bombe anti-climat. Selon ses propos, le gouvernement qui ne cesse de prendre des décisions « climaticides » entraîne les citoyens vers le gouffre climatique. Les mobilisations massives des derniers mois n’auront servi à rien.

Pub

La vallée de l’Arve, située à proximité de Chamonix, compte parmi les endroits les plus pollués de l’hexagone. Si ce projet d’autoroute est achevé, cela ne pourrait qu’empirer la situation, soulignent les associations qui défendent l’environnement.

Le projet autoroutier : un point avantageux selon les porteurs du projet

Pour les partisans du projet, cette future autoroute A412 a pour objectif de mettre fin à l’enclavement du Chablais, une localité qui ne possède pas d’axes routiers majeurs.

D’ailleurs, un sondage public, dont les résultats ont été publiés en octobre 2018, affirme que la plupart des habitants de la région ainsi que les acteurs économiques locaux auraient émis le souhait de rendre la circulation plus fluide dans cette partie de la ville.

Un impact environnemental à ne pas prendre à la légère

Néanmoins, son impact environnemental demeure un sujet controversé, en particulier auprès des élus du RCES ou Rassemblements citoyens écologistes et solidaires. Ces derniers y voient une contradiction écologique.

D’après Fabienne Grebert, qui est contre la concrétisation du projet, l’aménagement de cette infrastructure pourrait amener plusieurs milliers de véhicules au sein de l’État de Genève. De même, l’autorité environnementale a transmis un avis. Celui-ci précise que l’utilité publique du projet n’a pas été suffisamment démontrée.

De plus, aucune démarche objective n’a été menée pour déterminer les impacts de cette construction, et les dispositions prises pour compenser la suppression des habitats naturels ne sont pas du tout convaincantes.

Pub

Bref, l’action entreprise par la Ville de Genève pourrait une nouvelle fois suspendre l’avancement de ce projet. En effet, par le passé, ce projet a déjà été annulé à deux reprises, en 1995 et en 2006. Le premier planning relatif au projet d’autoroute du Chablais avait prévu l’achèvement des travaux en 2024. La suite reste à voir…