Le coronavirus a fait une première victime en France

Face à un virus tel que le coronavirus, on ne peut pas s’empêcher de s’inquiéter, même modérément. Le nombre de victimes en Chine (1 500) et en Asie ainsi que les images de l’impressionnant hôpital construit en 10 jours à Wuhan nous donne une idée de l’importance de cette nouvelle infection. 12 cas ont été confirmés jusqu’ici en France et 1 décès.

Pub

Un touriste chinois mort à Paris

Un chinois de 80 ans est décédé le vendredi 14 février à l’hôpital Bichat (Paris) suite à une infection au coronavirus. Pourtant, le patient a bénéficié d’un traitement prometteur et suivi par le professeur Yazdan Yazdanpanah. Il s’agit alors du premier décès dû au virus hors d’Asie.

Il faut dire que son état était déjà critique lors de son arrivée à Bichat en fin janvier. Sa contamination date de quelques semaines, probablement avant son arrivée en France le 16 janvier. Il a fait le voyage entre la province de Hubei en Chine (épicentre de l’épidémie), jusqu’en France avant de tomber malade et d’être transporté aux urgences à l’hôpital Georges-Pompidou.

Le professeur Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat, directeur de l’institut d’infectiologie à l’INSERM et expert auprès de l’OMS, avait déclaré que le patient n’avait que 30 % de chance de se rétablir. L’infection pulmonaire par le coronavirus n’a donc laissé que peu de chance au touriste chinois octogénaire.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a participé à une conférence de presse ce samedi pour annoncer ce premier cas de décès dû à l’infection au coronavirus. La fille de 50 ans de la victime a également été hospitalisée dans le même établissement, mais son état n’inspire aucune inquiétude.

Les autres patients, hors de danger

La ministre avait également annoncé que 7 autres patients atteints de l’infection pulmonaire par le coronavirus étaient hospitalisés en France, mais que chaque cas n’inspirait aucune inquiétude. En tout, 4 patients ont été guéris et sont sortis de l’hôpital et plus de la fille du touriste chinois, qui elle, est hors de danger.

Pub

Les autorités de santé se veulent rassurantes et mettent en avant le fait que les patients guérissent tous, sauf le touriste qui était âgé et avait déjà développé une forme grave de la maladie. Sa fille, par contre, se rétablira assez rapidement.

La Direction générale de la santé avait annoncé que différents traitements actuellement utilisés dans d’autres pathologies virales étaient en cours d’évaluation pour être utilisés contre le Covid-19. Ce travail de recherche est mené en partenariat avec l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Il faut savoir qu’une contamination n’est pas systématiquement fatale ! La Chine a connu jusqu’ici 66 000 cas, et le reste du monde 600 cas, dont un en Afrique, en l’occurrence en Égypte.

Un nouveau traitement prometteur

Selon les affirmations du professeur Yazdan Yazdanpanah, le touriste décédé avait reçu un nouveau traitement antiviral, le Remdesivir. Il n’a donc pas marché sur ce patient en particulier, mais il a pu guérir un autre patient chinois dans la trentaine dans le même hôpital.

Pub

Un patient de 48 ans a également pu être guéri grâce à ce traitement et est sorti jeudi du CHU de Bordeaux après 22 jours d’hospitalisation. Fabriqué par le laboratoire pharmaceutique américain Gilead, cet antiviral « agit directement sur le virus pour empêcher sa multiplication ». On ne peut donc pas pour l’instant affirmer qu’il s’agit d’un traitement infaillible contre le Covid-19. Il est encore dans une phase d’essai pour ainsi dire et d’autres laboratoires pharmaceutiques sont probablement en train de chercher d’autres remèdes. Les chercheurs chinois pourraient également trouver LE traitement !