Le malus écologique bientôt à 20 000 euros

Afin d’encourager l’adoption d’un mode de déplacement doux et l’usage de voiture « propres », le gouvernement a relevé le malus écologique. Cette annonce sonne comme une menace pour les passionnés de voitures de sport qui constituent des sources d’émissions de CO2 en grande quantité.

Pub

Comprendre le malus écologique

Le malus écologique se définit comme une majoration du prix initial d’une voiture pendant l’achat. La pratique s’apparente à une sanction sur l’acquisition et la location d’un moyen de transport jugé polluant. En outre, la hausse concerne le prix de l’immatriculation des véhicules qui n’ont été immatriculés que pour la première fois sur le sol français depuis janvier 2008. La taxe se situe entre 150 et 8 000 euros en fonction de la quantité d’émission de CO2. L’impôt est effectif si le volume dépasse 130 g/km. Une taxe annuelle supplémentaire s’applique aux voitures qui émettent une quantité élevée de CO2.

Le nouveau malus écologique de 2020 à 20 000 euros

Le gouvernement a décidé d’augmenter le malus écologique pour 2020 à 20 000 euros. Rappelons que la taxe maximale habituelle s’était élevée à 12 500 euros. Cette annonce a été faite au cours de la journée de la filière automobile. La loi sera effective à partir du 1er janvier 2020 et s’ajoutera à la liste des malus déjà appliquée en 2019. De plus, le gouvernement a prévu 13 tranches supplémentaires pour les véhicules émetteurs de 173 à 184 g/km de CO2. La nouvelle règlementation impose également des tranches sur la norme d’homologation NEDC 2.0 et la norme d’homologation WLTP.

Pub

13 Nouvelles tranches pour le barème NEDC 2.0

Ces nouvelles tranches entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2020 jusqu’au 29 février 2020. Ensuite, une autre série de tranches viendra remplacer celles-ci à partir du 1er mars 2020. 

  • 173 g/km de CO2 : 12 552 euros
  • 174 g/km de CO2 : 13 109 euros
  • 175 g/km de CO2 : 13 682 euros
  • 176 g/km de CO2 : 14 273 euros
  • 177 g/km de CO2 : 14 881 euros
  • 178 g/km de CO2 : 15 506 euros
  • 179 g/km de CO2 : 16 149 euros
  • 180 g/km de CO2 : 16 810 euros
  • 181 g/km de CO2 : 17 490 euros
  • 182 g/km de CO2 : 18 188 euros
  • 183 g/km de CO2 : 18 905 euros
  • 184 g/km de CO2 : 19 641 euros
  • Supérieur à 184 g/km de CO2 : 20 000 euros

13 nouvelles tranches pour le barème WLTP

Ces 13 nouvelles tranches pour la norme d’homologation WLTP seront valables tout au long de 2020.

Pub
  • 201 g/km de CO2 : 12 552 euros
  • 202 g/km de CO2 : 13 109 euros
  • 203 g/km de CO2 : 13 682 euros
  • 204 g/km de CO2 : 14 273 euros
  • 205 g/km de CO2 : 14 881 euros
  • 206 g/km de CO2 : 15 506 euros
  • 207 g/km de CO2 : 16 149 euros
  • 208 g/km de CO2 : 16 810 euros
  • 209 g/km de CO2 : 17 490 euros
  • 210 g/km de CO2 : 18 188 euros
  • 211 g/km de CO2 : 18 905 euros
  • 212 g/km de CO2 : 19 641 euros
  • Supérieur à 212 g/km de CO2 : 20 000 euros

Le nouveau malus écologique signe la mort de certains modèles

Certaines voitures, en l’occurrence les supercars extrêmes verront leur facture d’achat s’envoler à cause de cette nouvelle loi. De plus, les voitures sportives qui coûtent approximativement 38 300 euros vont être majorées au minimum à 55 790 euros environ. Ce genre de véhicule émet en moyenne 181 g/km de CO2.