Les copropriétaires pourraient-ils espérer une réduction de leurs factures d’énergie ?

Pour le cas d’une habitation individuelle, les moyens de réduction de la facture d’énergie ne manquent pas. Il en est autrement pour les bâtiments en copropriété. Pour combler le vide du marché de l’habitat collectif, France Energie propose un système d’approvisionnement reposant sur le principe de récupération de microsources. À cette initiative s’ajoute l’apparition de nouveaux dispositifs du Coup de Pouce en faveur des bâtiments.

Pub

France Energie se lance dans le marché de l’habitat collectif

Expert en pompes à chaleur sur boucle d’eau tempérée, France Energie s’incruste dans le marché de l’habitat collectif. Son objectif : réduire la facture d’énergie des immeubles en copropriété.

Une réduction à 40 %

L’entreprise met en place un nouveau système de la marque Obo. Les procédures résultent des échanges énergétiques. Le mécanisme consiste à chauffer les logements en puisant les ressources de la chaleur excédentaire de l’immeuble. En d’autres termes, les surplus énergétiques émanant des salles de bains, des chambres et des cuisines sont recyclés et versés à chaque logement.

La distribution obéit à un calcul précis reposant sur les besoins des ménages. L’énergie récupérée parcourt un itinéraire à l’intérieur d’un double tuyau d’eau du bâtiment.

L’approvisionnement ne se limite pas à l’échelle d’un seul immeuble, mais de plusieurs bâtiments. Henri Marraché, directeur général de l’entreprise France Energie, encourage même une récupération des excès de chaleur à travers tout un quartier. Selon lui, cette solution permet de « réduire jusqu’à 40 % la consommation d’énergie des logements collectifs ».

4 000 logements bénéficiaires

Multitâche, l’interface du système novateur prend en charge les productions d’eau chaude sanitaire, de chauffage et de rafraîchissement. Elle n’occupe qu’une place infime au sein de l’appartement. Dans l’optique d’une réhabilitation, la société France Energie ambitionne un usage de grande ampleur du système. D’ici 2023, elle s’est donnée pour objectif d’équiper 4 000 logements.

Se voulant rassurant, Henri Marraché déclare que le groupe est « déjà en discussions avec des bailleurs et promoteurs ». Pour rappel, France Energie est une filiale du groupe parisien Muller. Créée en 1987, elle compte 12 à 14 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Apparition du nouveau « Coup de Pouce Chauffage des Bâtiments Tertiaires »

Bonne nouvelle pour les Français résidant dans les habitats collectifs de France. Le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie ou CEE lance le nouveau « Coupe de Pouce Chauffage des Bâtiments Tertiaires ».

Pub

Un volume de demande excédentaire

La Direction générale de l’Énergie et du Climat au sein du ministère de la Transition écologique et solidaire a observé un volume croissant de demandes de CEE en mars 2020. Les demandes déposées ont surpassé la barre des 50 TWhcumac. Pour rappel, le kWh cumulé et actualisé (cumac) est l’unité de mesure des CEE. Le 2 avril 2020, 2 233 TWhcumac ont été attribués, tandis que des demandes totalisant 218,7 TWhcumac sont en cours d’instruction. Petit rappel, le Coup de Pouce chauffage vise à encourager les familles aux revenus modestes à entamer des travaux à des fins de performance thermique. Il suit une démarche stricte.

À la suite du passage du Covid -19, les décideurs des pouvoirs publics ont adopté quelques mesures, à savoir : une prolongation de la 4e période des CEE d’un an (jusqu’au 31 décembre 2021 et non plus au 31 décembre 2020) et d’un ajournement de la 5e période (le colloque aura lieu en juin 2020).

Un nouveau coup de pouce chauffage pour les bâtiments collectif

Selon l’arrêté du 25 mars 2020, un nouveau « Coup de Pouce Chaufferie fioul » voit le jour dans la rénovation d’un bâtiment à usage d’habitat collectif partagé. Le dispositif s’applique aux travaux engagés jusqu’au 31 décembre 2021 et finis au plus tard le 31 décembre 2024 dans le cadre d’une rénovation de bâtiment résidentiel collectif.

En outre, la nouvelle mesure concerne toutes formes de changement d’équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, comme :

  • Le raccordement à un réseau de chaleur par l’usage d’énergies renouvelables ;
  • Le raccordement à un réseau de chaleur de récupération ;
  • L’installation d’équipements qui ne consomment ni charbon ni fioul.

Sont concernés tous les bâtiments résidentiels collectifs dans lesquels 75 % de la surface chauffée sert d’habitation au minimum. Le dispositif est applicable à tous les statuts juridiques pour le bâtiment :

  • Copropriété ;
  • Bailleur public unique ;
  • Bailleur social ;
  • Bailleur privé unique.

Un nouveau Coup de Pouce Chauffage des Bâtiments Tertiaires

L’arrêté du 14 mai 2020 ajoute un autre programme au « Coup de Pouce Chauffage des bâtiments tertiaires ». Une première bonification de CEE pour l’installation d’une chaudière collective à haute performance énergétique ou d’une chaudière biomasse a été adoptée le 20 mai 2020. Une seconde bonification de CEE est accordée à la signature d’un contrat de Performance Energétique (CPE) et sera applicable à compter du 1er juillet 2020. Pour être éligible, il faut enclencher et achever les travaux entre le 31 décembre 2021 et le 31 décembre 2022.

Pub

L’arrêté prévoit également des bonifications supplémentaires de CEE de tous les secteurs économiques du bâtiment, à condition de signer un CPE de plus de 10 ans.