Les nouvelles alternatives à la fin des couverts en plastique

Alors que plusieurs produits en plastique commencent petit à petit à être interdits en France, certaines entreprises rivalisent de créativité pour suggérer des solutions écoresponsables. Aujourd’hui, le gouvernement garde l’œil sur le plastique. Pailles, assiettes, verres, gobelets, cuillères, fourchettes en plastique, tout devra définitivement disparaître à compter de la fin de l’année 2021.

Pub

Les entreprises de Food Tech voient dans cette proscription du plastique jetable une opportunité pour s’ouvrir à un marché révolutionnaire. Certaines d’entre elles se sont déjà acclimatées à cette suppression et proposent des alternatives spécialement efficaces.

La paille conçue dans de la paille

La paille en plastique aurait déjà trouvé son remplaçant : une paille en paille. En 2018, Jeff Lubrano, un designer, et Mike Sallard, un agriculteur, ont voulu concevoir la toute première paille bénéficiant du label bio. Celle-ci sera à base de paille naturelle. Ils fondent alors l’entreprise La Perche. Après une année de recherches et de développement pour décider quel type de paille utiliser pour la confection des pailles, ils ont choisi en fin 2019 le seigle.

La récolte des pailles est réalisée à la main. Leur transformation a lieu au sein d’un atelier à Bellême, en Normandie. La Perche collabore avec divers partenaires et notamment avec le réseau de magasins Biocoop, des hôtels, des établissements de restauration et des cafés. Pour pouvoir commercialiser 8 millions de pailles à partir de l’été de cette année, l’entreprise a déjà un stock de 40 tonnes de seigle.

Une bouteille en canne à sucre

Une bouteille fabriquée en bagasse de canne à sucre a été mise au point par l’entreprise Lyspackaging, qui l’a baptisée Veganbottle. En 2015, le créateur de l’entreprise Lyspackaging signe un partenariat avec le laboratoire Biopolynov afin d’entamer le processus. La bouteille a requis plus d’une année de recherches et de développement.

Pour concevoir sa bouteille, cet entrepreneur des Charentes a obtenu la bourse French Tech Émergence. Emballées en pack de 12, ces bouteilles totalement compostables sont directement commercialisées auprès d’entreprises, mais également de particuliers dans des magasins partenaires de l’entreprise. À ce jour, la Veganbottle est déclinée sous forme de gourde. Lyspackaging œuvre au côté de l’association Génération Masoala Madagascar. Par gourde vendue, un arbre est planté.

Pub

Des couverts comestibles, à consommer à la fin du repas

Chaque année, 9 millions de tonnes de plastique achèvent leur parcours au fond des océans. C’est entre autres à cause de ce chiffre énorme que Tiphaine Guerout a fondé Koovee il y a deux ans de cela. Sa start-up est implantée en Gironde, à Saint-Aubin-de-Médoc. Un an et demi de recherches et de développement a finalement permis de fabriquer une fourchette et une cuillère mangeables, grâce à l’appui financier de Bpifrance.

Ces couverts sont constitués d’huile de colza, de sel et de farine de blé. Dès son lancement, la start-up a réussi à conclure des contrats avec trois gros clients : API Restauration, Chefin et une grande firme de la branche ferroviaire.

Pour l’heure, Koovee produit dans le Val-de-Marne 7 000 couverts par jour. L’année dernière, le chiffre d’affaires de l’entreprise a doublé chaque mois, depuis le mois d’avril, à partir de l’ouverture de la vente au grand public. Qui aurait imaginé que des couverts pouvaient être comestibles ! L’idée est particulièrement ingénieuse.

La tasse de café mangeable de Tassiopée

La tasse de café mangeable est une création de Nicolas Moufflet, qui a lancé l’entreprise Tassiopée. Partant du constat que 5 milliards de verres en plastique sont gaspillés en France tous les ans, cet entrepreneur a pris la décision de changer la donne, grâce à sa tasse conçue à base de produits bio, résistante à la chaleur.

Pub

Depuis février 2020, les tasses comestibles de la start-up sont mises en vente dans les boutiques Nature & Découverte. Jusqu’ici, Tassiopée se consacre à la tasse mangeable écoresponsable. Mais l’idée d’élargir ses activités dans les prochaines années reste d’actualité.