Les routes, voies ferrées et aériennes : précarisées par le dérèglement climatique

Sécheresses, pluies diluviennes, fortes chaleurs et éboulements se succèdent au fil du changement climatique. À l’heure actuelle, le dérèglement climatique est un problème auquel le monde doit faire face. Malheureusement, les infrastructures de transport en sont grandement touchées. Les routes, les voies ferrées, fluviales et aériennes sont toutes concernées. Mais cette menace frappe particulièrement les voies ferrées.

Pub

Les conséquences de la canicule sur les modes de transport

Le réchauffement climatique se caractérise principalement par des périodes de canicule, durant lesquelles la température de l’air est parfois extrêmement élevée. D’après Jean Jouzel, climatologue et ex-vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ou Giec, dans un futur proche, ses épisodes de canicule seront plus fréquents, dureront plus longtemps, seront prématurés et très intenses.

Les voies ferrées souffrent énormément de la canicule, sachant que les caténaires ainsi que les rails augmentent de volume sous l’action de la forte chaleur. Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, souligne que la température des rails peut atteindre plus de 50 °C, et cela risque de tordre les rails. Baisser les vitesses devient alors impératif afin de sécuriser les déplacements.

Parallèlement, les ponts qui comprennent des poutres en métal sont également vulnérabilisés. En juillet 2019, après que Météo-France ait annoncé une forte hausse des températures, la SNCF a conseillé aux passagers d’annuler ou d’ajourner leurs voyages prévus à l’époque. Cela démontre que l’ampleur des problèmes n’est pas à négliger.

Durant les chaleurs intenses, mis à part les répercussions directes de la chaleur sur les conducteurs, les revêtements des routes sont susceptibles de se dégrader et porter atteinte à la bonne conduite des camionneurs et automobilistes et surtout des motards. La canicule peut en effet faire remonter le bitume à la surface et envelopper les gravillons. Lorsque les camions passent, la surface de la route peut alors s’enlever, ce qui peut accroître les risques d’accidents routiers.

Le transport aérien peut aussi souffrir de la canicule, car lorsque l’air se dilate, la sustentation des avions diminue. Au mois de juillet 2019, plusieurs vols ont dû être annulés en Europe à cause de la canicule.

Pub

Les effets des éboulements

À cause du dérèglement climatique, les éboulements ne sont jamais loin. D’ailleurs, toujours en juillet 2019, un éboulement a coupé la voie ferrée de Maurienne durant dix jours, la couvrant d’une couche boueuse sur une distance de 60 m. Pour remédier à la situation, SNCF Réseau a dû intervenir pour purger les parois des roches.

L’ensemble du trafic ferroviaire a été interrompu, dont les trains reliant Paris et Milan ou Paris et Venise, le TER Chambéry-Modane. L’autoroute de Maurienne A43, construite parallèlement à la voie ferrée, a également connu le blocage. Afin de résoudre les problèmes, des recherches sont à ce jour menées pour concevoir des revêtements à même de résister aux risques d’éboulements et aux fortes chaleurs.

Qu’en est-il des sécheresses et de leurs répercussions ?

Durant une période de sécheresse, le trafic sur les voies ferrées peut subir des perturbations du fait des incendies déclarés dans des localités proches des voies, et des feux générés par la chaleur ainsi que par le passage des convois ferroviaires.

Ce fut notamment le cas à Sanguinet, lorsqu’un feu de forêt s’est déclenché en juillet 2019. Cette région se trouve entre Biscarrosse et Arcachon, dans le nord-ouest des Landes. Le trafic SNCF a été arrêté. Dans le nord de la région, en Gironde, deux autres incendies ont éclaté dans la forêt du Teich et à proximité de la voie ferrée de Biganos. Les trains qui relient Dax et Bordeaux ont été annulés.

Pub

La sécheresse peut aussi affecter les routes, étant donné la dilatation et le gonflement des sols argileux, pouvant engendrer des tassements variables, des écroulements sur les côtés des chaussées ou encore des brèches en longueur. Bref, l’enjeu du changement climatique est de taille. Tout le monde est concerné. Le temps est à la recherche de solutions concrètes.