L’unique endroit de la planète qui n’est pas atteint par le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique fait actuellement partie des plus grands problèmes de l’humanité. Lié à un flagrant changement de climat dans presque tous les pays du monde, il met en danger l’avenir même de la planète. Cependant, il a été récemment découvert qu’une partie de la planète n’est pas atteinte par ces changements climatiques.

Pub

Un endroit qui échappe aux changements climatiques

Causé par un grand nombre d’activités humaines, le changement climatique actuel est à un stade assez avancé. Il touche quasiment tous les pays du monde et se manifeste par des dérèglements considérables du climat. Il s’agit donc d’un problème climatique inquiétant pour toute l’humanité.

Très récemment, une équipe de chercheurs de l’école polytechnique de Zurich sise en Suisse, et de l’université de Princeton sise aux États-Unis vient récemment d’affirmer l’existence d’un lieu qui n’est pas touché par ce changement climatique. Il s’agit d’une zone de l’Antarctique, celle qui se trouve tout en face de l’océan Austral. Selon les publications retrouvées dans la revue scientifique AGU Advances, cette partie du globe terrestre, contrairement au reste du monde, n’a pas connu de réchauffement climatique.

Sur ce même sujet, on retrouve également, dans un communiqué de l’institution suisse, une affirmation d’un professeur de l’école polytechnique de Zurich, Nicolas Gruber, précisant qu’en l’espace de trois décennies, l’océan Austral s’est refroidi au lieu de se réchauffer comme tous les autres océans. C’est un phénomène assez inhabituel et incroyable.

Aucune hausse de température depuis des années

Selon les affirmations des climatologues dans les récentes publications concernant le changement climatique dans le monde, les océans ainsi que les surfaces terrestres sont confrontés à une hausse de température (avoisinant les 0,6 degré pour les océans et 1 degré pour les zones terrestres) depuis le début du XIXe siècle. Toutefois, cette montée de température n’est pas observée dans un seul et unique endroit qui n’est autre que l’océan Austral.

Toujours d’après ces scientifiques, l’évolution du changement climatique dans cette zone de l’Antarctique est décroissante, contrairement à celle du reste du monde. En effet, la température de cette partie de l’océan a chuté de 0,3 degré en total, entre les années 1982 et 2011. La température de l’eau à cet endroit diminue donc d’environ 0,1 degré en une année. Et depuis tout ce temps, ils n’ont pas pu trouver d’explication plausible à cette particularité, jusqu’à très récemment.

Une explication de ce phénomène exceptionnel

Pub

Après plusieurs années d’études, les chercheurs suisses et américains sont enfin arrivés à tirer une conclusion face à ce phénomène remarquable. D’après le résultat de leurs études, la baisse de température dans cette partie de la planète ne se traduit pas par un changement climatique d’origine anthropique. Il s’agit plutôt du résultat d’un phénomène naturel.

De 1982 à 2011, la banquise de l’Antarctique s’est étendue à cause des vents du sud qui ont balayé toute cette zone. Suite à cela, la banquise s’est développée dans la direction de l’océan Austral. Il est à préciser qu’à cause des changements de saison, l’état de cette banquise est variable. On la retrouve étendue en hiver, et en fonte sous la chaleur de l’été.

Suite à cette transformation, une grande quantité d’eau douce s’est ajoutée à l’océan Austral. Ce qui tend à réduire la salinité de l’océan. Il est à rappeler que comme l’eau douce est plus légère que l’eau salée, elle reste à la surface de l’océan, favorisant ainsi la stratification. Cette dernière se traduit par l’emprisonnement de la chaleur dégagée par l’eau salée dans les profondeurs de l’océan. Tout ce processus explique pourquoi cette partie du globe n’est pas affectée par les changements climatiques.

Un phénomène qui ne conteste pas le réchauffement planétaire

Malgré la diminution de température dans cette partie de l’Antarctique, les changements climatiques sont bien réels dans le reste de la planète. D’ailleurs, dans leur communiqué, les scientifiques soulignent le fait que cette découverte ne se traduit nullement comme étant l’affirmation d’une réduction du réchauffement de la terre.

Par ailleurs, toujours d’après les affirmations de Nicolas Gruber, la glace de mer bordant l’Antarctique commence à fondre à grande vitesse. En effet, le changement climatique en France comme dans le monde entier ne cesse de s’aggraver de jour en jour.

Notons que, selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, la décennie la plus chaude enregistrée depuis 1880 est postérieure à 1997, et l’année 2016 suivie de celle de 2019 détiennent les pics d’anomalie de température que la planète n’a jamais connus auparavant.

Pub

Ainsi, la lutte contre le changement climatique doit être poursuivie. Citoyen du monde, chaque personne a le devoir de lutter contre la dégradation exponentielle de l’environnement. Pour cela, la biodiversité doit être protégée et les émissions de gaz à effet de serre doivent être limitées, étant donné qu’il s’agit des principales causes des changements climatiques.