Plusieurs millions d’euros détournés avec l’escroquerie à l’isolation à 1 euro

Offrir une aide aux foyers pour qu’ils puissent isoler correctement leur habitation et diminuer leur facture de chauffage en échange d’un euro symbolique, voilà ce que promet l’isolation à 1 euro. Si ce dispositif était à l’origine supposé se consacrer à un but favorable, à savoir la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de plus en plus de cas d’offres frauduleuses ont défrayé la chronique ces dernières années.

Pub

En quoi consiste l’offre d’isolation à 1 euro ?

Pour améliorer le confort intérieur d’un domicile tout en minimisant les ponts thermiques, l’isolation des combles perdus dans le cadre du « Pacte énergie solidaire » est essentielle. En même temps, cela contribue à baisser la facture d’énergie. Pour aider les foyers dans cette perspective, ces aides financières permettent de subventionner la réalisation des travaux.

Avec une mauvaise isolation des combles, les déperditions de chaleur sont considérables, ce qui augmentera incontestablement la facture. En effet, 30 % des pertes de chaleur sont liés au toit, d’où la nécessité de bien isoler les combles. Dans le cadre de travaux de rénovation énergétiques d’une demeure, l’isolation des combles doit être une priorité, car le gain de performance obtenu peut aller jusqu’à 30 %.

L’isolation à 1 euro est en fait une aide financière établie en vue de favoriser la lutte contre la précarité énergétique, grâce à la diminution du prix des travaux effectués par des spécialistes certifiés RGE. Ainsi, l’aide ne découle pas d’une subvention publique. Ce sont les fournisseurs de carburant et d’énergie qui ont la charge assurer le financement de ces travaux, par le biais des certificats d’économie d’énergie.

Donc, l’euro réclamé aux clients est symbolique, car les particuliers n’en bénéficient que pour les 50 premiers m². Si la superficie des combles perdus dépasse 50 m², cela signifie que les travaux coûteront plus qu’un euro. Au-delà des 50 m², le prix du m² isolé sera de 14 euros.

Pub

Un projet plutôt intéressant pour les particuliers, mais finalement assez risqué

Pour de nombreux particuliers, l’isolation des combles pour 1 euro symbolique est une véritable aubaine. Le projet est des plus vertueux, attendu que le coût des travaux est remboursé par les entreprises et industries les plus polluantes, en l’occurrence les fournisseurs de gaz, d’énergie ou d’essence.

Pour les encourager à se charger du financement de ce genre de travaux, l’État leur attribue en contrepartie des certificats d’économies d’énergie ou CEE, preuve que ces entreprises ont apporté leur contribution dans ce domaine. Pour la France, l’objectif est de respecter les engagements internationaux du pays en ce qui concerne la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

L’isolation des combles perdus compte parmi les travaux d’économie d’énergie éligibles aux systèmes d’aide mis en œuvre par le gouvernement. En principe, les travaux sont entrepris par des professionnels qui transmettent leur facture aux entreprises polluantes, à l’instar d’EDF ou de Total. Le souci c’est que certains artisans empochent l’argent à l’aide de factures fictives, sans pourtant avoir achevé ni même entamé les travaux. C’est ainsi que des fraudes ont été démasquées.

Une hausse de ces fraudes remarquée durant les années précédentes

Depuis 2018, le ministère de l’Économie et des Finances a constaté une forte augmentation des fraudes à l’isolation à 1 euro. Le montant de ces fraudes se serait élevé à 28 millions d’euros. Mais en réalité, la somme serait plus importante. D’après une source à la Direction générale des finances publiques, elle aurait été de plusieurs centaines de millions d’euros.

Pub

Malheureusement, ces millions détournés proviennent de la poche des citoyens, étant donné que les fournisseurs d’énergie répercutent le coût de ces travaux de rénovation sur le prix de leurs produits et prestations. On parle de 4 % de plus sur la facture d’électricité des foyers, d’un tarif plus élevé pour le litre d’essence…