Prix du gaz : bientôt à la hausse ?

Voilà quelques mois que nous étions presque habitués à voir les tarifs réglementés du gaz à la baisse, et ce, de manière successive. Hélas, cette tendance pourrait bientôt disparaître, car plusieurs hausses se profilent à l’horizon, une montée des tarifs qui pourrait s’étendre jusqu’à la fin de l’année 2020. Il est judicieux de se préparer dès maintenant à faire face à ces prochains prix du gaz.

Pub

Un rappel sur les baisses prévues pour 2020

Si l’on se souvient bien, les tarifs réglementés du gaz avaient connu une baisse en février 2020. La CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) prévoyait même de poursuivre cette chute jusqu’à 4,6 % en juillet 2020. Mais un avis public vient d’être rendu impliquant une possibilité de plusieurs hausses du prix du gaz jusqu’à la fin de l’année 2020, avec l’annulation de cette réduction de 4,6 % prévue en juillet.

Une hausse des tarifs pour maintenir l’équilibre

L’impact qu’a eu cette pandémie du Covid-19 sur notre économie touche tous les secteurs. Pour maintenir l’équilibre, la CRE n’a pas d’autre solution que de prévoir plusieurs hausses jusqu’à la fin de l’année.

Toujours selon les chiffres de la CRE, le maintien de la réduction de 4,6 % en juillet pourrait impacter de hausses successives par la suite. La première serait de 0,7 % en août, la seconde de 1,7 % puis 4 % jusqu’en octobre 2020. Autant énoncer l’annulation même de la réduction en juillet puisqu’elle ne servirait pas à grand-chose.

Avec Engie, le principe qui explique ces hausses prévues pour 2020 est assez simple : il faut assurer la continuité des activités pour couvrir le réseau et approvisionner les consommateurs dans les normes.

Concrètement, le tarif par mégawattheure pourrait passer de 4 à 10 € d’ici décembre 2020. Si de telles mesures sont impératives par rapport au prix du gaz pour maintenir l’équilibre au sein des distributeurs d’énergie, il en est tout autre chez les consommateurs français.

Difficile de renoncer au gaz

Plus de 4 millions de consommateurs utilisent ce combustible pour alimenter leur habitation en énergie notamment en matière de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Et même après une telle annonce percutante sur les tarifs, il reste encore difficile pour beaucoup de consommateurs d’y renoncer complètement.

Le gaz restant une énergie compétitive sur le marché. Selon les statistiques des 15 dernières années, l’économie sur l’utilisation du gaz comme combustible équivaut à près de 100 euros par mois. Rien que pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire qui nous sont indispensables une grande partie de l’année, il est impossible de ne plus y avoir recours.

Pub

Sans parler des appareils divers qui sont de plus en plus performants avec une grande progression en matière d’économie d’énergie. Les chaudières et autres appareils de chauffage se démarquent pour s’attribuer un caractère écologique avec très peu de CO2 émis ainsi qu’un rendement intéressant.

L’idée serait alors de ne pas renoncer au gaz, mais d’apprendre à mieux le consommer afin de continuer à économiser et surtout de faire face plus écologiquement aux hausses prévues.

Quelques mesures à prendre

Pour réduire votre facture énergétique, consommez suivant vos besoins sans aucune restriction tout en restant écologique, pensez juste à adopter quelques bonnes habitudes. À commencer par les petits réflexes qui vous feront économiser sur d’autres consommations : éteindre l’eau pendant que vous vous brossez les dents, privilégier la douche au bain autant que possible et ne jamais laisser l’eau s’écouler de façon inutile.

Vous pouvez aussi penser à effectuer quelques travaux de rénovation énergétique comme l’isolation de votre habitation. Été comme hiver, cette démarche est nécessaire pour maintenir une température adéquate et ambiante dans la maison. Aussi, pour éviter les déperditions de chaleur et l’usage excessif de la climatisation, pensez à bien isoler votre maison en faisant appel à de professionnels compétents et en choisissant les matériaux adaptés. Privilégiez toujours la qualité.

Enfin, vous pouvez aussi envisager de remplacer certains appareils de votre habitation avec d’autres plus performants et plus économiques. Par exemple, la chaudière a connu beaucoup d’évolution ces dernières décennies. Aussi, si vous disposez d’un appareil de chauffage encore fonctionnel bien qu’ancien, il serait préférable de le remplacer, car la consommation n’est pas rentable.

À noter que les travaux de rénovation énergétique ainsi que l’acquisition d’appareils performants et écologiques peuvent être soumis à de subventions diverses. Avant d’entamer quoi que ce soit, renseignez-vous sur ces différentes aides et voyez les démarches à entreprendre pour les obtenir.

Pub

Bref, la hausse du prix du gaz est à prévoir, il est incontournable de faire avec. L’essentiel est d’adopter les bons gestes et mieux consommer l’énergie.