Quel budget pour la transition énergétique en Ile de France ?

L’Ile de France prend la transition énergétique très à cœur, car elle souhaite offrir à ses habitants une région propre, verte et libérée de toutes les contraintes polluantes. Dans cette optique, elle a alloué tout un budget en faveur du développement durable.

Pub

Une enveloppe à hauteur de 2 milliards d’euros pour l’horizon 2020

Les membres du conseil régional se sont accordés par un vote à l’unanimité concernant le budget consacré à la transition écologique en Ile de France les 21 et 22 novembre 2019. Ils ont tranché sur une enveloppe de 2 milliards d’euros, étant donné que le budget total alloué à cette cause s’élève à 4 milliards d’euros.

  • 145 millions d’euros seront débloqués pour l’environnement. Entre cette somme, 122 millions seront destinés aux investissements. Les 23 millions restant seront dédiés aux frais de fonctionnement.
  • 30 millions d’euros serviront à financer les programmes de biodiversité qui constituent des projets environnementaux.
  • 46 millions d’euros seront versés aux profits des énergies renouvelables, dont les 20 millions seront consacrés aux panneaux photovoltaïques en 2021.
  • 9 millions d’euros financeront les opérations de revalorisation des déchets

Les programmes de développement des moyens de transport

Les 1,855 milliards restants (après le retrait des 145 millions d’euros) serviront à améliorer la qualité de vie de chaque citoyen, en insistant sur la santé, la biodiversité, la gestion des déchets, la qualité de l’air et notamment les transports. D’ailleurs, les moyens de locomotion bénéficieront d’un projet de grande envergure. Le programme consistera à mettre en place un plan anti-bouchons grâce à une innovation au sein des infrastructures routières. Le projet vise à travailler sur 40 points déterminants du trafic où la fluidité fait défaut. Ce programme bénéficiera d’une aide de 250 millions d’euros. Puis, le réseau fluvial profitera d’un budget de 85 millions d’euros pour des projets de développement et d’installations portuaires.

Pub

Utiliser les moyens de déplacement « propres »

Le gouvernement souhaite modifier les habitudes de consommation, en commençant par les moyens de locomotion. Dans le but d’optimiser la qualité de l’air, la région prévoit un grand changement au niveau des déplacements urbains. L’acquisition de bus écoresponsables, la création de points de recharge pour les véhicules électriques, la purification de l’air dans les stations de métro sont au programme. Puis, l’État envisage de rénover 21 lycées de la région en 2023. 10 millions seront ensuite consacrés à la rénovation de 5 000 logements sociaux, avec un objectif de rénovation de 25 000 logements en 2024.

Dans le secteur agricole, une enveloppe de 30 millions d’euros sera dédiée à la création d’une surface de culture entièrement bio de 45 000 ha pour 2022. En attendant, 3 millions seront versés aux agriculteurs bio qui approvisionnent les cantines scolaires. Ce programme a pour objectif de favoriser une alimentation bio (au moins à 50 %) pour les élèves.

Pub

Envisager toutes les solutions possibles pour le bien de la planète

Les décideurs ont souligné l’importance des pouvoirs publics dans cette transition écologique. Aussi, des opérations et des campagnes seront entreprises auprès des collectivités. De plus, une aide financière de 12 millions d’euros sera octroyée à l’achat de 30 000 vélos électriques en 2020. À cette somme s’ajoutent 23 millions d’euros pour le financement des achats de véhicules écologiques. Pour modifier les habitudes de déplacements, la Présidente du Conseil régionale d’Ile de France a dévoilé l’existence d’une prime de l’ordre de 500 euros dans le cadre d’un achat de vélo électrique, du moins pour les particuliers. Certes, ces véhicules à 2 roues renferment des métaux polluants, mais ils polluent moins qu’une voiture. Cette solution parmi d’autres vise à encourager l’adoption d’un mode de vie plus sain au profit de la planète.