Quel régime politique pour accélérer la transition écologique ?

La transition écologique exige des mesures draconiennes. Pour accélérer la neutralité carbone, certains politiciens pensent à un régime autoritaire. Au contraire, une politique démocratique semble être plus à même d’atteindre l’objectif zéro carbone en 2050.

Pub

Prendre exemple sur Pékin

La dictature verte semble accélérer la transition écologique. Plusieurs penseurs ont appuyé cette théorie, rappelle l’économiste à l’Ademe Eric Vidalenc. En effet, la tentation d’instaurer un tel régime est renforcée par les rapports scientifiques qui clament l’urgence des opérations écologiques. De plus, la démocratie commence à s’ébranler, selon le haut fonctionnaire et vice-président du think tank La Fabrique Écologique Lucile Schmid. Le regroupement d’experts s’est ainsi penché sur l’avantage de la dictature écologique avec une note publiée le mercredi 5 février 2020.

En France, les actions se multiplient pour sortir de la « société du tout jetable ». En parallèle, Pékin s’est également engagé dans cette même lutte. En effet, elle lance plusieurs mesures incitatives, en l’occurrence :

  • L’interdiction des couverts en plastique à usage unique
  • L’interdiction des emballages non biodégradables
  • Le renforcement de la loi sur le gaspillage alimentaire…

Pékin prévoit une réduction à 30 % de l’usage du plastique vers la fin 2020. Les emballages non biodégradables seront bannis à la fin de 2022. Les mesures sont saluées sur les réseaux sociaux. La population française met, quant à elle, la pression au gouvernement pour accélérer l’interdiction des emballages plastiques.

Ne pas se fier aux apparences

Cependant, la théorie d’une dictature verte en Chine est contredite par le maître de conférences en science économique à l’Université Paris Sud et auteur du livre « La Chine face au mur de l’environnement » Jean-Paul Maréchal. Le professionnel explique que les mesures chinoises urgentes résultent de la pollution aggravée et de la situation environnementale critique dans le pays. La pollution de l’air sur le territoire fait 1,6 million de victimes chaque année. 20 % des eaux sont impures et inconsommables. Le sol est stérile. La société chinoise appelle le gouvernement à lancer une politique adaptée pour remédier à ce désastre écologique.

Pub

Jean-François Huchet, auteur du livre « La crise environnementale en Chine » et professeur d’économie renchérit et pense qu’il faut, bien au contraire, se défaire de cette vision du pays. La population chinoise n’a rien à voir avec un peuple opprimé qui obéit aux lois sans manifester d’opposition.

Fuir la dictature verte

Selon Lucile Schmid de la Fabrique Ecologique, la dictature écologique n’est qu’une solution de facilité. Elle rappelle qu’il existe des enjeux et des problèmes complexes relatifs aux contraintes environnementales. Elle pense que l’instauration d’un tel régime n’est pas rentable pour l’écologie sur le long terme. De plus, elle estime que l’autoritarisme est défavorable à la créativité et aux initiatives.

Pour Éric Vidalenc, la transition écologique amène à une adaptation du mode de vie de chacun. Dans cette optique, la démocratie occupe une place considérable afin d’entendre l’option publique. Sa réflexion renvoie à l’étude de l’Ademe. L’enquête s’est traduite par une interrogation, à savoir : à quelle condition les Français accepteraient-ils les changements de leurs modes de vie ? L’étude s’est soldée par 2 réponses : un changement juste et une participation de toute la population.

Améliorer la démocratie pour accélérer la transition écologique

Pour parvenir à la transition écologique, la Fabrique écologique avance 3 pistes :

Pub
  • Définir une politique plus proche des enjeux environnementaux
  • Faire grand cas de la justice dans toutes les décisions
  • Concilier science et société, c’est-à-dire, les théories scientifiques et les réalités vécues par la population

Pour la 3e piste, le Haut conseil pour le climat (constitué de 13 experts du domaine climatique) et la Convention citoyenne pour le climat (composée de 150 citoyens) ont déjà vu le jour.