Recycler le béton pour réduire les déchets

Faire du recyclage a toujours été un moyen de protéger l’environnement contre la pollution et la propagation de déchets non recyclables. Pour ce qui est plus particulièrement le béton, c’est une matière longtemps considérée comme non recyclable, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Pub

Le béton : un déchet à foison en France comme dans d’autres pays

Le béton est très abondant dans les villes les plus développées de France, notamment Paris, Montpellier, Bordeaux. La construction ou la rénovation de grands bâtiments est un signe de développement pour une ville. Cependant, avant les travaux, une démolition des constructions s’impose souvent, ce qui explique l’énorme quantité de déchets de construction dans tout le pays.

Une étude récente affirme que le secteur du bâtiment en France produit environ 46 millions de tonnes de déchets par an, dont 90 % de béton. Jugés inutiles, ces déchets sont évacués en amont dans des lieux qui pourraient trouver un autre usage, et constituent une grande source de pollution pour l’environnement.

L’État appelle à la diminution des déchets de construction

La pollution par les déchets de construction est un sujet délicat abordé par les adeptes de l’écologie depuis un petit nombre d’années. À l’étude depuis le début de l’année 2016, un projet de recyclage pour le béton est aujourd’hui applicable. Ainsi le projet de loi sur l’économie circulaire a pour objectif de sensibiliser les acteurs du bâtiment à transformer les matériaux issus de démolitions en ressources afin de préserver l’environnement.

Ce projet économique et écologique a déjà porté un premier fruit vers la fin de l’année 2019 dans la ville de Stains. Au centre de la ville, la démolition de l’ancienne tour HLM du quartier Clos-Saint-Lazare a laissé place à des allées de pavés, des jardinières et des bancs. À noter que ces derniers ont été construits à partir du béton issu de la démolition de la tour HLM.

Pub

Cette première expérience dans le cadre du recyclage de béton s’est montrée efficace et satisfaisante. Effectivement, réutiliser le béton issu de démolition permet d’économiser sur les dépenses durant la construction, mais aussi de limiter la pollution de l’environnement. Ainsi, le recyclage du béton est un acte écologique à promouvoir dans toute la France. Ce grand changement dans le secteur du bâtiment est avantageux aussi bien pour les commanditaires de constructions que pour la population française.

Donne au béton une nouvelle vie

Depuis des siècles, après les démolitions, le béton est envoyé dans un centre de tri pour ensuite être jeté dans des dépôts. Aujourd’hui, cette nouvelle loi de recyclage donne au béton une nouvelle chance d’être réutilisé dans la construction. Depuis le prototype de la ville de Stains, le béton n’est plus considéré comme un déchet, mais plutôt comme une nouvelle ressource dans le secteur de la construction. Les acteurs dans ces secteurs sont donc encouragés à contribuer à ce réemploi.

Mis en place depuis environ quatre ans, ce projet reçoit actuellement le soutien de l’association Bellastock. Cette dernière stipule que le réemploi du béton a de nombreux avantages écologiques et économiques :

Pub
  • La diminution des ressources extraites pour la transformation du béton
  • La diminution des émissions de CO2 pour le transport ou la transformation du béton
  • La diminution des déchets mis en décharge après les tris.

La pratique n’en est qu’à ses débuts, mais elle soulève déjà la contestation de la part de certaines entités, arguant que l’utilisation de matériaux de construction en réemploi est peu fiable. Pourtant, les prototypes ont prouvé que ce projet est bel et bien réalisable. D’ailleurs, la finalité de leur conception et de leur mise au point est de rassurer et de convaincre les habitants à opter pour le recyclage du béton afin de contribuer à la protection de l’environnement.