Rénovation : quelles sont les conditions pour obtenir des aides venant de l’État ?

Entretenir des travaux de rénovation énergétique n’est pas une mince affaire. Pour une installation d’excellente qualité avec de performants matériaux, un budget conséquent est de mise. Dans cette optique, l’État a mis en place différentes aides en rénovation accessibles aux particuliers pour effectuer leurs travaux. Mais pour en bénéficier, il faut remplir quelques conditions requises. Quelles sont-elles ? Les réponses dans ce dossier.

Pub

Les conditions générales des aides en rénovation

En principe, les aides de l’État en faveur de la rénovation énergétique sont soumises à des conditions générales et spécifiques à chaque subvention. Pour les conditions principales, on en existe trois, à remplir quel que soit le type de travaux à effectuer.

La première concerne la réalisation des travaux de rénovation par un professionnel certifié RGE. Dispose des capacités nécessaires n’est pas suffisant. Une véritable certification est impérative, car certains peuvent présenter de faux papiers.

La seconde condition concerne le logement. En principe, ce dernier doit avoir été achevé depuis plus de deux ans avant la date de début des travaux de rénovation.

Enfin, les travaux doivent répondre aux exigences techniques précisées par le législateur qui s’occupe de l’aide demandée à l’État. Il en va de même pour les caractéristiques techniques des équipements à installer, que ce soit un système de chauffage, une isolation, une climatisation ou autres.

S’ajoutent à ces trois principaux critères d’éligibilité des conditions spécifiques relatives à chaque aide.

Les conditions spécifiques suivant chaque aide en rénovation

En 2020, une réforme a été instaurée pour renouveler les aides procurées par le gouvernement en faveur des travaux de rénovation.

Les conditions pour MaPrimeRénov’

MaPrimRénov’ s’adresse aux propriétaires occupants d’une habitation aux revenus modestes ou très modestes. En remplacement du CITE et avec l’intégration de l’Anah, le montant de l’aide peut aller jusqu’à 20 000 euros sur une période de 5 ans. Cela peut concerner le remplacement du système de chauffage ou l’installation d’une isolation suivant les normes.

Pub

Les conditions pour le Crédit d’Impôt

Réformée en 2020, le Crédit d’Impôt ou CITE est accordé aux propriétaires aux revenus moyens ou supérieurs. Pour ceux qui ont un revenu supérieur, les conditions peuvent être encore plus exigeantes. Le montant de l’aide peut aller jusqu’à 4 000 euros maximum. Les ménages aux revenus modestes n’ont pas accès à cette forme d’aide.

Les conditions pour la Prime Énergie Total

Dans le cadre du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie, cette subvention octroyée par Total s’adresse à tous les ménages français qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur habitation par des travaux de rénovation.

Le montant octroyé dépend de la surface habitable, du lieu d’habitation en général et des revenus. Outre les conditions générales exigées, la maison doit être individuelle et constituer votre résidence principale.

Toujours dans cette optique, le « coup de pouce Total » s’adresse aux ménages qui souhaitent isoler leur maison ou faire remplacer leur système de chauffage par une installation plus performante. Le montant dépend également des revenus du propriétaire.

Les conditions Eco-prêt taux zéro

Tel que son nom l’indique, il s’agit d’un prêt obtenu dans le cadre d’une rénovation énergétique avec un remboursement sans aucun taux d’intérêt. Pour cela, le demandeur doit être propriétaire de la maison ou de l’appartement, en faire sa résidence principale et bien entendu, remplir les conditions générales des aides en rénovation.

Les conditions de l’Anah

Anah propose différentes aides. Figure parmi elles « Habiter Mieux Sérénité » qui s’adresse aux propriétaires dont les revenus sont inférieurs aux plafonds de ressources exigées. Vous pouvez consulter l’information sur leur site, aux propriétaires bailleurs et aux copropriétaires dont la relation est fragile. Le montant maximum est de 10 000 euros.

Pour bénéficier de cette aide « Habiter Mieux sérénité », il faut disposer d’une étiquette énergétique F ou G avant les travaux, réaliser des travaux qui conduisent à une amélioration énergétique globale de 35 % minimum et un gain d’au moins deux classes énergétiques une fois les travaux terminés.

Pub

On retrouve encore d’autres subventions possibles tels que la TVA à taux réduit, le chèque énergie et les aides des collectivités locales spécifiques de chaque région où vous habitez. Quoi qu’il en soit, entamer des travaux de rénovation énergétique est une excellente initiative qui vous permet d’améliorer votre confort de vie et de réduire vos factures d’énergie. Les aides en rénovation sont là pour soutenir votre budget et vous permettre de réaliser de performantes installations.