Retrait des produits à base de glyphosate sur le marché français dès 2021

L’Anses ou Agence française de sécurité sanitaire a retiré du marché un peu plus d’une trentaine de produits contenant du glyphosate, un défoliant qui sera formellement interdit à compter de l’année 2021. Voici une décision applaudie par les défenseurs de l’environnement. Pour le gouvernement, l’objectif est de mettre complètement fin à l’utilisation de tout produit renfermant cet herbicide dès le 1er janvier 2023. Les détails sur le sujet.

Pub

36 produits sur 69 déjà éradiqués

À ce jour, les produits à base de glyphosate en vente sur le marché français sont au nombre de 69. Leurs producteurs entament actuellement une demande de reconduction de leur permission. Cependant, l’Anses a décidé d’interdire la vente de 36 de ces produits, leur emploi sera prohibé dès la fin de l’année 2020. Les preuves scientifiques ne sont en effet, pas suffisamment pertinentes pour garantir que le glyphosate n’est pas génotoxique, autrement dit qu’il ne risque pas d’altérer l’ADN et d’entraîner des mutations génétiques.

Parmi ces 36 produits, l’on peut entre autres citer 4 articles provenant de la marque Roundup, appartenant à ce jour à Bayer, après qu’il ait acheté Monsanto. Le 20 novembre dernier, une requête d’Europe Écologie – Les Verts demandant au tribunal administratif de Lyon d’annuler la commercialisation du Roundup 720 a été rejetée.

Alors que l’Union Européenne a prolongé l’autorisation de la substance active pour cinq années supplémentaires en 2017, l’Anses a tenu à réexaminer ces agréments de mise en vente dans l’hexagone de produits renfermant du glyphosate. L’Agence a entrepris une étude comparative de ces produits avec d’autres options équivalentes.

À titre d’information, le glyphosate est un désherbant classé au mois de mars 2015 parmi les substances « cancérogènes probables » par le Centre International de Recherche sur le Cancer ou CIRC, affilié à l’Organisation mondiale de la santé. Malgré cela, et après deux années de longues discussions, les États membres de l’Union Européenne ont tout de même renouvelé l’autorisation de ce produit, pour cinq années de plus.

Pub

Les demandes d’autorisation réévaluées

Sans attendre la fin de validité des autorisations, l’Anses a annoncé l’annulation des autorisations de 36 produits qui contiennent du glyphosate. Dans le même contexte, elle a confirmé un avis négatif quant à 4 nouvelles requêtes d’agréments sur les 11 présentées en janvier 2018. Celles-ci sont présentement mises en examen. En 2018, ces 36 produits constituaient environ trois quarts des tonnages de produits commercialisés en France et renfermant du glyphosate.

Après que le glyphosate ait été réévalué, l’examen des dossiers de demande d’agrément remis par les entreprises désireuses de reconduire ou de bénéficier d’une autorisation pour la mise sur leur marché de leurs produits a été minutieusement revu en 2017. Cela a contraint les entreprises à fournir davantage de renseignements quant aux dangers que le glyphosate peut engendrer sur l’environnement et la santé.

L’Agence souligne que ces nouvelles mesures exigent des examens plus approfondis, lesquels sont effectués suivant des techniques particulièrement strictes et standardisées. Les dossiers de demandes d’autorisation seront désormais étudiés de cette manière.

L’Anses indique par ailleurs que le marché français sera uniquement accessible aux produits à base de glyphosate qui se conforment aux normes de sécurité et d’efficacité établies à l’échelle européenne. Les produits à base de glyphosate pourront être mis en vente, à la seule condition qu’ils ne puissent pas être remplacés par d’autres produits plus efficaces. L’Agence peaufinera la procédure d’évaluation d’ici la fin de l’année 2020.

Pub

Bref, si la licence d’emploi du glyphosate est valide jusqu’au 15 décembre 2022 au sein de l’Union Européenne, son avenir est sujet à débat dans plusieurs pays, en particulier parce qu’il est indispensable de trouver un substitut à ce produit, dont l’utilité se révèlerait primordiale dans le secteur agricole.