Selon ATMO France, la population entière est exposée aux pesticides

Les pesticides envahissent les champs et les zones de cultures. Ces produits sont également présents en ville. C’est ce que constate ATMO France après avoir réalisé une enquête sur plusieurs périodes concernant la présence de produits phytosanitaires dans l’air, en France.

Pub

Connaître la quantité de pesticides inhalés

ATMO France préside le réseau national des Associations de surveillance de la qualité de l’air. Ce réseau compte 18 organismes régionaux agréés par le ministère de l’Environnement. L’ensemble de ces associations a révélé le mercredi 18 décembre 2019 les résultats d’une enquête sur la présence de pesticides en France pendant une période de 15 années. D’après l’enquête, 5 molécules persistantes présentent un pic durant le printemps et l’automne.

Cette enquête fait suite à une demande constante des citoyens et des associations de protections de l’environnement. Ces derniers souhaitent connaitre le volume de pesticides présents qu’ils respirent régulièrement. Il faut souligner qu’une obligation de déterminer le taux des produits phytosanitaires dans l’eau et dans les aliments existe, ce qui n’est pas le cas pour l’air.

Les pesticides des cultures atteignent les villes

Sachez que la majorité des substances aspergées dans les cultures est très volatile. Les produits sont transportés dans les airs et peuvent ainsi se déplacer sur 1 km. C’est pourquoi les pesticides parviennent à atteindre les grandes villes. Pour déterminer la présence des substances, les enquêteurs ont utilisé des capteurs implantés dans les communes volontaires pour réaliser l’expérience.

Les associations ont installé 4 capteurs dans le Grand Est, en l’occurrence :

Pub
  • Dans la ville de Nancy
  • Dans la ville de Reims
  • Dans la ville de Kinstzheim en Bas-Rhin
  • Dans la commune rurale de Puxieux, Meurthe-et-Moselle

Puis les Associations Agrées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) ont mesuré les pesticides présents dans l’atmosphère.

Quel genre de pesticides ?

L’enquête menée a révélé une très forte concentration de pesticide dans les zones rurales plutôt que dans les zones urbaines. Les recherches de produits phytosanitaires se sont concentrées sur 61 différents types de substances qui appartiennent tous à la famille des insecticides, des fongicides et des herbicides. Résultat, les enquêteurs ont découvert la présence de :

  • 15 différents produits à Reims
  • 6 différents produits à Nancy
  • 10 différents produits à Puxieux
  • 14 différents produits à Kintzheim

L’étude dévoile ensuite un top 5 des substances les plus répandues : le pendiméthaline (un herbicide), le triallate (un herbicide), le fenpropidine (un fongicide) le prosulfocarbe (un herbicide) et le lindane (un insecticide). Par ailleurs, l’enquête a souligné un pic de concentration de fongicides dans les zones viticoles entre mai et juillet et un pic de concentration en herbicides en automne dans les zones de cultures.

Il faut rappeler que le plan Ecophyto I en 2014 a conseillé une réduction de moitié de l’usage de pesticides et de produits phytosanitaires pour la santé publique. Cependant, cette étude ne relève qu’une faible réduction de 2003 à 2017.

Pub

Les impacts des pesticides sur la santé

La France se trouve parmi les pays de l’Europe qui consomment le plus de pesticides. Le Ministère de la Transition écologique reconnaît ces substances en tant que produits d’intérêt national. Les chiffres mentionnent ainsi la présence en grande quantité de pesticide dans l’air aussi bien dans les zones urbaines que dans les zones rurales. Cependant, il est encore difficile d’établir un lien entre ce phénomène et les problèmes d’ordre sanitaire. Aucune étude n’indique un seuil de risque sur l’inhalation de pesticide pour la santé. Les porteurs du projet proposent l’idée de mettre en place une plateforme de collecte de données sur l’usage des pesticides, leur impact sur l’environnement et sur la santé publique.