Soutien au gaz vert : Un fonds de 200 millions injectés dans les infrastructures

En soutien aux énergies renouvelables, un portefeuille de 200 millions d’euros sera injecté dans des infrastructures de biogaz. Cette annonce a constitué le clou du dernier colloque du Syndicat des énergies renouvelables ou SER tenu le 6 février 2020.

Pub

Un fonds de soutien pour atteindre l’objectif du 100 % biogaz d’ici à 2050

Le gaz vert issu de la méthanisation est un des piliers de la réussite de la transition énergétique de la France. Cette filière représente d’ailleurs la solution idéale pour valoriser les déchets organiques et bientôt même ceux non organiques.

Cette importance du biogaz a été mise en exergue dans la dernière PPE dont la validation est prévue pour ce mois de février 2020. Ce programme s’est même fixé l’objectif de produire dans les 24 à 32 TWh PCS de gaz vert en 2028, ce qui représenterait les 6 à 8 % de la consommation nationale en gaz des Français.

ADEME Investissement, la Banque des Territoires, Eiffel Investment Group, GRTgaz et la Société Générale Assurances ont annoncé lors du Colloque du Syndicat des Énergies Renouvelables, la création d’Eiffel Gaz Vert. Ce portefeuille d’investissement de quelque 115 millions d’euros appelés à terme à atteindre 200 millions est consacré au soutien du secteur du biogaz français.

Olivier Sichel, le directeur de la Banque des Territoires qui a versé 40 millions d’euros dans ce fonds, a déclaré qu’il a pleinement conscience des soucis financiers des porteurs de projet dans la filière biogaz. La construction d’une entité de biométhanisation et ses raccordements requièrent en effet, des investissements faramineux hors de leur portée. La Banque des Territoires est d’après ses dires, persuadé que c’est un partenariat public-privé qui permettrait une transition énergétique plus rapide par l’expansion de la filière gaz vert.

GRTgaz qui a lui aussi versé 40 millions d’euros dans ce fonds de soutien au gaz vert a aussi souligné que leur participation est le reflet de leur engagement en faveur de la décarbonation du mix énergétique français. Eux aussi, selon Thierry Trouvé, leur directeur général, sont mobilisés pour la concrétisation d’un système gazier totalement appuyé sur du gaz renouvelable.

Pub

Appuyer dans les 50 à 100 entités de méthanisation en France

La Banque européenne d’Investissement et ProBTP qui ont eux aussi salué la création d’Eiffel Gaz Vert ont aussi laissé entendre qu’ils vont contribuer d’ici peu à ce fonds de soutien. Ce portefeuille est destiné à soutenir des projets en cours en complétant leur investissement. Il pourrait intervenir à divers stades d’évolution desdits projets.

La souplesse de ce fonds constitue sa plus grande force. Sa capacité d’investissement va de quelques centaines de milliers d’euros à dix millions par intervention. Il est destiné à soutenir la mise en place de 50 à 100 installations de méthanisation en France en leur fournissant des compléments de capital ou quasi-capital. Toutefois, étant minoritaire, cette intervention n’empiétera point sur le contrôle des projets qui restera complètement aux mains de leurs porteurs.

La ministre de la transition énergétique a particulièrement acclamé la création d’Eiffel Gaz Vert. Elle a insisté sur le fait que la concrétisation de la neutralité carbone en 2050 repose sur la capacité de la France à opter pour l’énergie verte que ce soit pour le gaz que pour l’électricité. L’accent sera notamment placé sur le biogaz qui bénéficiera d’un soutien appuyé du gouvernement selon le contenu de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie.

La création d’Eiffel Gaz Vert est totalement cohérente avec cette vision étatique. Cette coopération entre public et privé est certainement la clé du succès du développement de la filière des énergies renouvelables. Elle intervient pour la diminution de l’empreinte carbone de la France.

Pub

La signature à la même date du 6 février 2020, d’un contrat de fourniture d’une grande quantité de biogaz entre GRDF et un prestataire de gaz vert de la Mayenne a encore démontré le dynamisme de cette filière.