Ventilation et chauffage : quelle est la meilleure solution

Profiter d’un bon confort en toute saison vous oblige à recourir à l’usage intensif de vos équipements de chauffage et de ventilation, quitte à exploser votre facture d’énergie. Pour alléger votre consommation, pensez aux installations d’un poêle à bois mixte et d’une VMC double-flux. Ces équipements offrent un bon compromis entre confort thermique et économie budgétaire.

Pub

Le bois : la meilleure solution de chauffage

Chaleur, performance et économie rassemblent les principaux atouts du chauffage au bois. Ces avantages ont de quoi séduire les foyers à l’affût d’un mode de chauffage écologique.

Une diversité de choix d’appareils de chauffage au bois

Le bois représente la meilleure solution de chauffage, car il propose une pluralité d’appareils. Les cheminées à foyers reflètent la convivialité et l’esprit traditionnel. Elles apportent une chaleur optimale, cependant, leur rendement est loin de répondre aux besoins en confort des foyers. C’est pourquoi nous recommandons le poêle à bois mixte, un appareil économique et au top de la technologie.

Son achat relève d’un investissement rentable, car il apporte une réelle valeur ajoutée, encore faut-il trouver un emplacement stratégique. Son rendement pourra atteindre jusqu’à + 90 % si elle est implantée au beau milieu de la pièce. Si son installation nécessite le perçage d’un conduit de fumée, le dispositif requiert aussi une excellente isolation de la maison ainsi qu’une bonne étanchéité à l’air extérieur.

Le marché propose une diversité de chaudière à bois selon le type de combustible.

Des combustibles performants

Le choix d’un bon combustible détermine la performance du système de chauffage et impacte sur votre facture d’énergie. Choisissez entre :

  • des traditionnelles bûches ;
  • des briquettes ou bûchettes ;
  • des plaquettes forestières ou bois déchiquetés ;
  • des granulés ou pellets.

Les bûches traditionnelles sont livrées par stères avant d’être débitées en morceaux, suivant des dimensions standards (de 33 à 100 cm). Leur prix est en constante variation, mais vous pourrez vous en approvisionner de manière abordable si vous résidez à proximité d’une zone forestière.

Les briquettes sont des bois reconstitués. Faciles à stocker, elles recèlent un pouvoir calorifique et se consument très lentement.

Les plaquettes forestières ont été collectées auprès des exploitations forestières. Elles se destinent à l’alimentation de chaudières spécifiquement élaborées pour consumer ce genre de combustible.

Pub

Les granulés adoptent la forme de petits bâtonnets allant de 1 à 5 cm de longueur. Elles proviennent des résidus de l’industrie du bois.

Une rentabilité optimale

Le bois constitue la meilleure solution de chauffage en raison du faible coût du combustible. L’amortissement des prix s’explique par la gestion optimale des forêts de France. En effet, les zones forestières durables sont en voie d’expansion, permettant une meilleure compétitivité du bois de chauffage écologique. Par ailleurs, les forêts écoresponsables participent à l’absorption de dioxyde de carbone dans l’air.

Gare au mauvais choix de combustibles qui peut influencer sur la performance. En outre, les bois déchiquetés affichent un prix approximatif de 3 euros pour 100 kWh d’énergie. Les chaudières à bûches coûtent près de 4 euros pour cette même performance. Les chaudières à granulés sont les plus chères, revenant à 6 euros pour 100 kWh.

Cependant, leur usage admet quelques inconvénients mineurs, à savoir : la nécessité d’un vaste espace de stockage à même de conserver les combustibles et un entretien régulier pour garder une bonne performance énergétique.

Le système VMC double flux : la meilleure solution de ventilation

En guise de système de ventilation, songez à l’installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée double-flux, l’instrument alliant confort et économie d’énergie.

Un gain de temps synonyme d’économie

La VMC double flux s’annonce comme la meilleure solution de ventilation. En effet, elle comprend 2 ventilateurs différents qui traitent l’air neuf et l’air vicié de manière indépendante. Ce mécanisme conserve une bonne qualité de l’air (ce qui n’est pas le cas des VMC ordinaires). Un échangeur thermique recycle la chaleur de l’air expulsée pour réchauffer l’air extérieur neuf. Le système performant offre une économie considérable se traduisant par un recyclage de 60 % de la chaleur expulsée, réduisant à -10 % votre facture d’énergie.

Une solution esthétique

Si vous répugnez l’idée d’installer un équipement voyant, encombrant et peu esthétique, pensez au VMC double flux. Il dispose d’un mécanisme d’insonorisation vous épargnant les inconforts acoustiques. Les matériels se dissimulent en toute discrétion à l’intérieur du logement. Seules les entrées d’air et les bouches d’extractions se dévoilent. En plus d’être esthétique, leur implantation conserve l’architecture de votre habitation.

Pourtant, l’inaccessibilité du système complique l’entretien de l’appareil. C’est pourquoi l’intervention d’un expert en ventilation est indispensable pour effectuer le nettoyage, à raison de 2 fois par an.

Pub

Une solution rentable

Une VMC coûte entre 750 à 3 000 euros. À cette fourchette s’ajoute le prix d’installation située entre 4 000 à 8 000 euros. Certes, la somme semble exorbitante, mais l’investissement offre une réelle économie d’énergie. Leur installation relève d’une rénovation énergétique offrant l’accès aux nombreuses aides de l’État (Ma Prime rénov 2020, la Prime économie d’Énergie, les subventions de l’ANAH, le chèque énergie, les subventions locales) sous réserve de quelques conditions d’éligibilité.