Voiture électrique d’occasion : les chiffres en hausse

La voiture électrique gravit les marches du succès en 2019. Selon l’AVERE France et Argus, ce sont quelques 19 652 voitures qui ont été vendues au cours de l’année dernière, ce qui représente une hausse de 55 % par rapport à 2018.

Pub

Une progression timide en début d’année

Nombreux sont ceux qui restent sceptiques face à la voiture électrique à cause de son prix élevé comparé aux véhicules thermiques. Le manque d’infrastructures dédiées telles que les stations de recharge constitue un obstacle pour certains. Mais avec le marché de l’occasion qui n’a de cesse de se développer, chacun peut participer pleinement à la protection de l’environnement. C’est cela qui a quelque peu freiné les acheteurs au début de l’année. 8 851 transactions seulement ont été effectuées pendant le premier semestre de 2019. Puis une hausse a été observée durant le deuxième semestre avec 11 000 ventes effectuées.

La Zoe a la médaille d’or

Que ce soit sur le marché du neuf ou de l’occasion, c’est la Renault Zoe qui a été consacrée modèle le plus vendu de l’année 2019. Quelques 11 944 véhicules ont été écoulés au cours de l’année dernière. Elle se place bien loin devant la Nissan Leaf qui s’est vendue à 1 293 unités en 2019, soit une nette hausse de 21 % par rapport à 2018. La BMW i3 se place en troisième place des voitures électriques les plus vendues avec 1183 transactions, dont 802 modèles avec prolongateur d’autonomie, soit une hausse de 36 %.

Le prix à la revente

Si les prix des voitures électriques ne s’éloignent pas de ceux de leurs équivalents thermiques, le délai de vente moyen est plus court pour les véhicules thermiques. Par exemple, pour une Zoe d’occasion, les prix tournent autour de 12 500 euros après trois ans d’utilisation, avec 19 800 km au compteur et un délai de vente moyen de 82 jours. Par contre, pour une Renault Clio, il faut compter environ dans les 13 000 euros pour 22 500 km avec un délai de vente de 57jours en moyenne. Pour la Nissan Leaf, le prix moyen est de 18 800 euros pour 14 600 km avec un délai de 106 jours en moyenne. Une Nissan Pulsar, est cédée à 14 000 euros en moyenne avec 24 700 km au compteur et elle se vend généralement au bout de 82 jours.

Pub

Quelque 90 % des transactions sont effectuées par des professionnels pour les voitures électriques contre 60 % pour les voitures thermiques. Si le marché a été stable au cours de l’année dernière que ce soit pour le neuf ou l’occasion, 2020 promet d’être une année de transition. La nouvelle norme WLTP sera en effet mise en place cette année.

La nouvelle norme WLTP

Cette nouvelle norme WLTP vise à inciter les automobilistes à se tourner vers des modèles qui sont moins polluants. Cela ne pourra que gonfler les ventes de voitures électriques. Il est question, avec cette nouvelle norme, de déplafonner le malus écologique. On parle d’un supermalus qui peut aller jusqu’à 10 500 euros pour les voitures qui émettent plus de 191 g de CO2 dans l’air. Ce serait une mesure insuffisante selon certains. Ce malus devrait être de 12 500 euros pour les véhicules qui émettent plus de 172 g, une sanction qui pourrait même aller jusqu’à atteindre les 20 000 euros. Avec cette nouvelle norme, ce serait quelques 10 000 à 15 000 utilisateurs qui seront touchés par ce malus chaque année.

Pub

L’hybride rechargeable remonte aussi au tableau

Le marché de l’hybride rechargeable est en hausse depuis le succès de la LLD. Quelques 10 310 ventes ont été réalisées au cours de l’année dernière, ce qui représente une hausse de 37 % par rapport à 2018. C’est la Mitsubishi Outlander PHEV qui se place en première place des modèles les plus vendus avec 1 390 transactions, ce qui représente quasiment le double des ventes de l’année précédente.